Oenotourisme en Bourgogne : escapade du Nord au Sud

La Bourgogne, du Nord au Sud, c’est : le Chablisien, puis la Côte de Nuits, la Côte de Beaune, la Côte Chalonnaise et le Mâconnais. Chaque vignoble possède ses spécificités, tant en termes de vin que de terroir et de paysages. Envie de mieux comprendre cette prestigieuse région viticole ? Tout est dans cet article ! Sachant que le mieux, c’est de vous y rendre pour vous faire votre propre expérience. Du coup, je vous ai adjoint mes spots coup de coeur au cas où l’envie vous prendrait d’aller faire de l’oenotourisme en Bourgogne !

Le vignoble de Chablis

Chablis est le vignoble le plus septentrional de la Bourgogne, à 150km au Nord Ouest de Dijon. Le climat y est continental et les gelées y sont fréquentes, malheureusement pour les vignerons. Une autre particularité de Chablis est son sol, argilo calcaire comme une bonne partie de la Bourgogne, mais surtout riche en huîtres fossilisées ! La petite espèce Exogyra virgula était très répandue il y a 150 millions d’années, à une époque où la Bourgogne était submergée d’une eau tropicale. En se retirant, la mer a laissé les coquillages qui ont sédimenté pour former le Kimmeridgien, ce sol très typique de l’appellation Chablis, qui va donner des Chardonnay minéraux (le fameux arôme “silex” !), fins et précis. Autour de Chablis, on trouve quelques appellations originales : Saint Bris ne produit que du Sauvignon Blanc, Irancy propose du Pinot noir, parfois associé au cépage local César.

Oenotourisme en Bourgogne : la saint vincent du chablisien
Lors de la Saint Vincent du Chablisien 2020 (Béru), dégustation de la cuvée de l’année et de gougères taille XXL

Que faire dans le Chablisien ? En matière d’oenotourisme, Chablis a gardé son authenticité et sa rusticité. Pour un séjour réussir, préparez vos visites en amont.

  • Les vignerons Bourguignons fêtent leur saint patron, Saint Vincent ! Chaque année, cette fête de village tourne dans toute la Bourgogne… Et dans le Chablisien, qui a sa propre Saint Vincent ! Elle a lieu en février, renseignez-vous sur le village concerné, mais c’est une belle manière de découvrir l’ambiance et l’artisanat Chablisien !
  • Suivre l’une des routes des vins de l’Yonne, qui passe à travers le Chablisien… Mais aussi l’Auxerrois, le Tonnerrois, le Jovinien et le Vézelien, pour un panorama complet du vignoble
  • Où dormir : l‘incontournable château de Beru, institution locale. Anthénaïs de Béru gère aujourd’hui 8 hectares en bio et vous loge dans l’une des chambres du château. Mention spéciale pour la piscine ! Réservation via leur site

Le vignoble de la Côte de Nuits

Le premier vignoble qui vient en tête lorsqu’on parle d’oenotourisme en Bourgogne ! Cette étroite bande de coteaux orienté vers l’est, côté soleil levant, est le royaume des plus beaux Pinot noir de France ! Des vins pouvant être tant puissants que légers, mais toujours très élégants. Tout le long de la route des vins, les appellations prestigieuses suivent comme les perles d’un collier : Fixin, Gevrey-Chambertin, Morey-Saint-Denis, Chambolle-Musigny, Vosne-Romanée… Aviez-vous déjà remarqué que bon nombre sont des noms composés ? La faute aux habitants du petit village de Gevrey ! En 1847, conscients de l’incroyable renommée de leur Grand Cru de Chambertin, ils décident d’accoler le nom du vignoble à celui de leur village. Gevrey-Chambertin était né, bientôt suivi par d’autres.

Oenotourisme en bourgogne : vendanges à nuits saint georges
Fin de vendanges à Nuits Saint Georges

Que faire en Côte des Nuits ? En termes d’oenotourisme en Bourgogne, ce vignoble est plutôt à la pointe ! En effet sa renommée fait qu’il est arpenté par les passionnés de vin depuis bien longtemps. Vous n’aurez aucun mal à organiser vos visites, même en dernière minute, attention néanmoins, certains domaines prestigieux nécessitent de montrer patte blanche pour y entrer.

  • La Halle Chambertin, à Gevrey Chambertin, est une belle introduction au vignoble ! L’accès est gratuit et permet de s’immerger dans l’histoire du territoire et de ses vignes. Si vous le souhaitez, une dégustation de plusieurs vins est disponible pour parfaire l’expérience
  • Un pèlerinage au niveau de la croix de la Romanée Conti, mythe bourguignon, est un incontournable ! 
  • Où dormir : l’offre est pléthorique, petite mention néanmoins de l’hôtel Richebourg (Vosne Romanée) si vous souhaitez apprécier un moment détente au sein de leur spa qui utilise les produits Vinésime, une gamme beauté produite à partir de raisins Bourguignons. Réservation via leur site

Le vignoble de la côte de Beaune

De son côté, la Côte de Beaune produit majoritairement des vins blancs fins et complexes, issus du Chardonnay sous sa plus belle expression : Meursault, Corton Charlemagne, Montrachet. Sauf au niveau des appellations Volnay et Pommard, qui ne produisent que des rouges, splendides également. La particularité de la Côte de Beaune est de s’être structurée autour de la ville de Beaune, qui mérite clairement le détour, ne serait-ce que pour visiter ses charmantes petites rues, ainsi que l’Hôtel-Dieu, plus connu sous le nom des Hospices de Beaune. L’imposant bâtiment aux toits caractéristiques voit le jour au XVème siècle et accueille des patients de tout âge et de toutes tranches sociales. Il s’agit d’un incontournable de l’oenotourisme en Bourgogne, voire même tout court du tourisme en Bourgogne !

oentourisme en bourgogne : arrêt aux hopsices de beaune
La magnificence des Hospices de Beaune (c) Sarah Veysseyre

Un hôpital classique en somme ! Dont la destinée change en 1457, lorsque Guillemette Leverrier fait don aux Hospices de dix ouvrées de vignes. De don en don, un véritable domaine se constitue, qui atteint aujourd’hui 60 hectares. Les vignes sont entretenues, les raisins récoltés, vinifiés et mis à vieillir dans des pièces bourguignonnes (fûts de chêne de 228L soit 288 bouteilles). Et quelques mois après, en novembre, ces pièces sont mises en vente lors de l’évènement qu’est la Vente aux Enchères des Hospices de Beaune. Des acheteurs du monde entier se bousculent pour acquérir une pièce du mythique domaine, à des montants souvent astronomiques. Traditionnellement, la “Pièce de Charité” (ou « Pièce du Président ») est celle qui récolte les sommes les plus incroyables. Associée à une cause d’actualité, son achat est un acte engagé. En 2020, elle a atteint la somme de 780 000€, destiné au personnel hospitalier suite au Covid.

Que faire en Côte de Beaune ?

  • Visiter Beaune bien sûr ! La ville et son marché dominical, mais aussi le musée des hospices, très instructif, dans l’idéal lors de la vente aux enchères annuelle : même si la vente n’est accessible que sur invitation, l’ambiance est à la fête dans toutes les rues
  • Appréciez le panorama magnifique sur le vignoble depuis le promontoire de Notre Dame de Bonne Espérance, au dessus du village de Pernand Vergelesses
  • Où dormir : expérimentez la vie de châtelain dans l’une des magnifiques chambres du Château de Chassagne, ou réservez chez Olivier Leflaive à Puligny Montrachet pour un combo nuité et restaurant. Une cuisine délicieuse, une carte des vins impressionnante et des tarifs plus que compétitifs sur de très beaux crus, la maison vaut le détour. Réservation via leurs sites

Le vignoble de la Côte Chalonnaise

Pour tout savoir sur cette partie du vignoble Bourguignon, allez lire mon article dédié à la Côte Chalonnaise ! Chalon-sur-Saône est situé à une quarantaine de minutes au sud de Beaune. Outre ses belles appellations productrices de vins rouges (Pinot Noir) et de vins blancs (Chardonnay mais aussi Aligoté à Bouzeron), la Côte Chalonnaise est également le berceau du crémant de Bourgogne. L’histoire raconte qu’en 1822, des négociants de Chalon-sur-Saône, proposent à un jeune champenois de créer une bulle à partir de leurs raisins de Rully et Mercurey. L’idée fut reprise par d’autres vignerons, jusqu’à devenir une appellation d’origine contrôlée en 1975.

Oenotourisme en bourgogne : Dîner vigneron au Château de Chamirey, en côte chalonnaise
Dîner vigneron au Château de Chamirey

Que faire en Côte Chalonnaise ? Mes plus beaux souvenirs d’oenotourisme en Bourgogne sont en Côte Chalonnaise ! Ce petit vignoble accueille de grands vignerons qui restent accessibles, ainsi que leur vins aux rapports qualité prix très intéressants.

  • La Maison des Vins de Côte Chalonnaise est un incontournable ! Ce caveau collectif créé par une association propose nombre de bouteilles des vignerons de Côte Chalonnaise, que vous pourrez pour certaines déguster avant d’acquérir, au même prix qu’au caveau
  • Si vous avez la chance de vous rendre dans la région en octobre, profitez de la Paulée de la Côte Chalonnaise ! Au sein du Cloître Saint Vincent, les confréries vineuses célèbrent la fin des vendanges, et c’est très convivial !
  • Où dormir : le Château de Chamirey bien sûr ! Ce domaine historique aux vins renommés vous accueille au cœur de Mercurey. Ils proposent également des circuits oenotouristiques plutôt sympa, pour découvrir le vignoble de manière ludique. Réservation via leur site

Le vignoble du Mâconnais

Le Mâconnais est la région la plus méridionale du vignoble Bourguignon, elle descend jusqu’à la frontière avec le Beaujolais. Productrice de vin blancs de grande qualité, le Mâconnais ne bénéficiait cependant pas du même prestige que le reste de la Bourgogne. En cause, il s’agissait du seul vignoble qui ne comptait aucun Grand Cru sur ses terroirs. Ce sujet n’est désormais plus d’actualité puisqu’à partir du millésime 2020, 22 climats (200 hectares) de Pouilly Fuissé ont été classé Grand Cru par l’INAO. Autre originalité viticole du Mâconnais, Viré Clessé est la seule appellation qui, depuis 2018, a l’autorisation de produire des vins… Sucrés ! Cette typologie de vin, pourtant historique, avait été mise de côté par l’INAO, mais le combat des vignerons a permis la réhabilitation de cette production traditionnelle en 2018. Vous pourrez ainsi retrouver des vins « demi-sec » (4 à 8 grammes de sucre) ou « levroutés » (8 à 18 grammes). 

oenotourisme en bourgogne : la roche de solutré dans le maconnais
Depuis la Roche de Solutré, la vue sur la Roche de Vergisson avec à ses pieds le vignoble de Pouilly

Que faire dans le Mâconnais ? Au contraire de la Côte des Nuits ou la Côte de Beaune, les vignerons ont réussi à maintenir une diversité de cultures qui est un bonheur pour les yeux. Ajoutez cela aux espaces vallonnés et aux accidents géologiques, et vous avez selon moi les plus beaux paysages de la région. Un gros point fort pour ajouter le Mâconnais à vos destinations lors de votre prochaine envie d’oenotourisme en Bourgogne !

  • La Roche de Solutré est un incontournable !! Elle est accessible à toute heure du jour et de la nuit, le lever de soleil vaut carrément le coup. Pour les assoiffés de connaissances, n’hésitez pas à vous rapprocher d’Emmanuel d’Enoculture qui vous fera gravir la roche tout en vous partageant son histoire et sa géologie, puis profiter d’une dégustation (voire un déjeuner) en haut de la roche. Et en plus, il est lui-même vigneron ! 
  • Saviez-vous que le village de Chardonnay existe ? Et qu’il est dans le Mâconnais ? Un village en fête pour le Chardonnay Day qui a lieu chaque année lors du dernier lundi de mai
  • Où dormir : au sein du Domaine des Deux Roches, à Davayé, du nom de la Roche de Solutré et de la Roche de Vergisson. Domaine familial très chaleureux, ils proposent aussi des vélos pour des balades au cœur des vignes, des piques niques de produits locaux, et bien sûr des dégustations. Le logement s’appelle Le Balcon des Deux Roches et est réservable via Air BNB

La Bourgogne a toujours été une terre de passage. Son travail parcellaire lui a permis très tôt de proposer des vins exceptionnels, reconnus dans le monde entier. De fait, le développement de l’oenotourisme en Bourgogne est inégal et est beaucoup lié aux initiatives individuelles ou aux traditions d’accueil de chaque vigneron. Dans tous les cas, évitez de vous pointer à l’improviste, surtout si vous visez de petits domaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page