Oenotourisme en Champagne : escapade du Nord au Sud

Pour une cure de bulle, rien ne vaut une session d’oenotourisme en Champagne ! Ou en ChampagneS devrais-je dire, car du Nord au Sud, on distingue plusieurs personnalités de vins et de paysages. On commence par la Montagne de Reims, la plus septentrionale,  puis la Vallée de la Marne, la Côte des Blancs, et enfin la Côte des Bar tout au Sud. Je vais vous partager dans cet article mes meilleurs plans pour une route des vins de Champagne au travers de chacun de ces vignobles. Et si vous souhaitez plutôt commencer par l’histoire du vin de champagne, allez lire mon article dédié, vous pourrez remercier les Anglais dans la foulée !

Le vignoble de la Montagne de Reims

Reims et sa cathédrale ne se présentent plus. La ville a néanmoins plus apporté aux rois de France qu’au vignoble champenois, et l’oenotourisme remois relève plus du parc d’attraction des Grandes Maisons que de l’expérience vigneronne. Le point positif, c’est que le choix est large, les visites très bien construites, et vous en prendrez plein les mirettes. Veuve Cliquot propose un paquet d’activités (à partir de 30€), Ruinart fait visiter ses impressionnantes crayères (70€), Pommery propose de découvrir les oeuvres d’art contemporain parsemées dans ses caves (23€), Mumm vous fait découvrir l’histoire de l’iconique Cordon Rouge (23€)…

oenotourisme en champagne : Les vignes de Bollinger avec, au fond, le village de Verzenay, dominé par son phare
Les vignes de Bollinger avec, au fond, le village de Verzenay, dominé par son phare

Côté terroir, la Montagne de Reims est une masse calcaire (craie), plantée à 60% en Pinot Noir. Le Chardonnay s’épanouit également très bien sur ce type de sol, mais il est un peu plus sensible, et à cette latitude… Et bien on le retrouve surtout sur les coteaux est de la Montagne, à l’abri des vents. En assemblage dans les vins de Champagne, le Pinot Noir apporte corps et puissance, mais sur calcaire il est capable d’une grande délicatesse.

Que faire à la Montagne de Reims ? Comme évoqué plus haut, les grandes maisons proposent moultes visites, et même si je ne suis pas fan de ce type d’oenotourisme, il faut avouer que ça claque pas mal. Pour le reste, mieux vaut sortir de Reims et se balader dans le vignoble.

  • Au pied de la montagne de Reims, faites une halte à la maison Louis Brochet. Vous pouvez opter pour une visite « classique » (sur réservation, encore payante, 30€) et découvrir ces excellents champagnes, mais le plus insolite reste leur activité Champagne & Yoga. Rassurez-vous, on ne fait pas les deux en même temps 😉
  • Pour moi les deux spots de la Montagne de Reims sont d’un côté le phare de Verzenay, un musée du champagne qui vous offre un très beau panorama à son sommet. Et de l’autre côté, la Ferme aux Coquillages (ou Cave aux Coquillages), un magnifique musée au coeur des galeries calcaires qui vous replongera à l’époque où la champagne était une mer tropicale peuplée de coquillages plus immenses les uns que les autres. Oeuvre d’un passionné, M. Legrand, réservation préférables
  • Où dormir ? J’ai pour ma part tendance à aller à l’hôtel lorsque de passage à Reims. Pour une expérience un peu plus vigneronne, j’ai entendu du bien des chambres du Château de Sacy, si vous voulez testez la vie chatelaine 😉

Le vignoble de la Vallée de la Marne

Attention, originalité de terroir ! Ici, les vignes sont plantées sur les rives de la Marne. On y trouve plutôt des sols riches en argiles et limons, qui conviennent au Pinot Meunier. Si vous êtes amateurs de ce cépage rond, gourmand, qui donne des vins souples et fruités… Ce vignoble est incontournable dans votre programme oenotouristique !

Oenotourisme en champagne : La vue sur la Vallée de la Marne depuis la terrasse de l'hôtel Le Royal Champagne, à Champillon (10 minutes d'Epernay), établissement fleuron de l'oenotourisme en Champagne
La superbe vue sur la Vallée de la Marne depuis la terrasse de l’hôtel Le Royal Champagne, à Champillon (10 minutes d’Epernay)

Une raison de plus de se rendre dans la Vallée de la Marne : la petite ville d’Epernay, pour moi une pépite de l’oenotourisme en Champagne. Toute mignonne choupinette, Epernay se visite très bien ! C’est petit, mais les caveaux de dégustation et les bars à champagne ne manquent pas. A Epernay, vous retrouverez la mythique avenue de Champagne, aussi connue comme « l’avenue la plus chère du monde ». En effet, les maisons prestigieuses s’alignent des deux côtés de l’avenue, et sous elles… 120 kilomètres de galeries, où elles stockent des millions de bouteilles, dont certaines à la valeur inestimable. Les Champs Elysées peuvent se contenter du Monopoly !  

Que faire dans la Vallée de la Marne ? Ce vignoble est étendu (près de 80 kilomètres d’Est en Ouest), difficile d’en faire le tour sur un week end. Privilégiez l’Ouest pour des visites de vignerons et des expériences plus authentiques, l’Est sera parfait si vous préférez vous laisser porter. Dans les deux cas, vous trouverez votre bonheur, comme dis plus haut, niveau oenotourisme en champagne c’est le top !

  • A Epernay : le ballon, est un incontournable ! Une vue panoramique à 150 mètres au dessus de la ville ! Le long de l’avenue de Champagne, chaque maison regorge d’inventivité pour proposer les expériences les plus sublimes, vous n’avez qu’à faire votre choix. Pour une pause historique / géologique, le Musée du Vin de Champagne et d’Archéologie a ouvert l’année dernière au 13 de l’avenue
  • Faites un détour par les villages voisins, notamment Aÿ, cru le plus prestigieux de la Vallée de la Marne et son très beau musée interactif Pressoria (les enfants vont adorer, et les adultes, même calés en champagne, vont apprendre des choses), ou Hautvillers, où vécu le moine Dom Pérignon
  • Où dormir : je conseille sans hésitation les chambres d’hôtes des soeurs Oudiette. En plus de produire depuis peu un champagne délicieux, elles ont aménagé un petit cocon, ambiance comme à la maison, avec jardin pour l’apéro. Niveau restauration, vous aurez l’embarras du choix sur Epernay (mes préférences : la Table Kobus et Les Berceaux)

Le vignoble de la Côte des Blancs

La Côte des Blancs couvre 2500 hectares. Elle tient son nom à la fois de la couleur de son sol calcaire (craie), et de son cépage star : le Chardonnay, le seul des cépages majoritaires à être un raisin blanc à la pulpe blanche. Côte des Blancs quoi ! Le Chardonnay s’exprime en effet à merveille sur la craie, qui lui confère minéralité, fraîcheur, pureté et élégance. Des qualités qui ont fait la réputation des vins de cette partie du vignoble !

Oenotourisme en champagne : dégustation comparée des cuvées de franck bonville
Franck Bonville, spécialiste du Chardonnay, propose des cuvées parcellaire des plus beaux crus de la Côte des Blancs

Le vignoble de la Côte des Blancs se structure autour de sa capitale, Avize, réputée pour ses excellent crus. La ville ne présente néanmoins aucun intérêt et l’oenotourisme y est peu développé. Pour être sûr d’être accueilli, mieux vaut appeler avant la maison que vous souhaitez visiter. Plus au Sud, Vertus est un village beaucoup plus mignon.

Que faire dans la Côte des Blancs ? J’ai rarement eu l’occasion de m’y attarder, préférant me fixer sur Epernay, plus vivante. Voici néanmoins quelques incontournables :

  • Pour bien comprendre la diversité des terroirs de la Côte des Blancs, n’hésitez pas à contacter les Champagnes Franck Bonville pour une visite informelle (Avize). Maison experte du Chardonnay, essayez-vous à ladégustation comparée de leurs microparcellaires Pur Oger, Pur Avize et Pur Mesnil.
  • Dans les années 60 une vingtaine de vignerons du sud de la Côte des Blancs se sont unis pour défendre les spécificités de leur terroir, la Côte de Sézanne. Une originalité que vous pouvez approfondir en allant les visiter (appuyez-vous sur cet article pour choisir qui visiter)
  • Où dormir : ne ratez pas Les Avisés, hôtel et restaurant tenu par le mythique vigneron Anselme Selosse (chambres à partir de 200€, déjeuner bistronomique en 3 services à 43€)

Le vignoble de la Côte des Bar

Sans aucune hésitation, mon vignoble préféré en termes d’oenotourisme en Champagne. Longtemps mis à l’écart du fait de son éloignement des villes phares (Epernay et Reims), la Côte des Bar ne s’est pas laissée abattre. Structurée autour de Bar sur Seine et Bar sur Aube, elle fait preuve d’un beau dynamisme, en plus d’une belle qualité de vin. Le vignoble fait la part belle au Pinot Noir sur des sols riches, donnant des vins généreux et gourmands, avec des particularités qui lui sont propres comme la production de rosé… Sans bulle ! Une originalité à découvrir sur l’appellation Rosé des Riceys.

Fromages locaux et Champagne Dumont lors du pique nique zéro déchet par l’Empreinte des Fées

La Côte des Bar regorge de maisons que j’adore. Parmi eux : la maison Fleury, pionnier de la biodynamie, les champagnes Devaux et leur magnifique manoir du XVIIIème siècle (ateliers à découvrir : dégustation, balade en canoë…), la petite maison Jean Josselin et ses cuvées d’une incroyable pureté, le vigneron Jérôme Coessens et son travail en micro parcellaire… Voici ma shortlist, largement non exhaustive, des must do de l’oenotourisme en Champagne du Sud :

  • Pour découvrir la Côte des Bar vue du ciel et comprendre ses spécificités de terroir et de relief, tournez vous vers l’Aéroclub de la Côte des Bar
  • Pour un déjeuner en accords mets & champagnes avec une vue sans égale sur les vignes, contactez Delphine. Elle a lancé L’Empreinte des Fées suite à une reconversion et se débrouille extrêmement bien pour vous faire passer un moment magique. Le tout en pique nique zéro déchet.
  • Où dormir : si vous appreciez les champagnes dosés, n’hésitez pas à visiter la maison Gremillet. Le site est magnifique et le sens de l’accueil d’Anne sans égal ! Outre plein de surprises, vous pourrez dormir dans une  bulle surplombant le Clos Rocher. Une expérience unique, attention néanmoins, l’été il y fait chaud !

J’espère que cette petite liste de mes destinations coup de coeur saura vous inspirer pour une virée sous le signe de l’oenotourisme en Champagne ! Et n’hésitez pas à rajouter vos adresses en commentaire bien sûr !

7 réflexions sur « Oenotourisme en Champagne : escapade du Nord au Sud »

    1. Tout à fait d’accord Gérard !! D’ailleurs je le mentionne, c’est à faire !! Je n’avais pas fait les chambres d’hôtes par contre, ravie d’avoir votre retour 😉

    1. En effet ! Beaucoup de grands maisons, mais aussi des vignerons plus confidentiels qui méritent d’être découverts 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page