Top 10 des pires emmerdeurs en dégustation

Aujourd’hui, je suis d’humeur mesquine ! Ne me jugez pas, c’est l’ambiance du moment qui veut ça. Du coup, ça va trancher dans le lard pour ce top 10 des pires personnalités croisées en dégustation. D’avance, désolée (ou pas) si vous vous retrouverez dans ce top 10 des gens qui massacrent le moment sacré (ou pas) qu’est la dégustation.

Dégustation vin dont saint emilion grand cru tertre roteboeuf
La dégustation qui a vu naître la pole position de ce classement

10 / La fille qui a jugé bon de s’asperger de parfum avant la dégustation. Du coup, le moindre vin à 3 mètres à la ronde sent l’eau de Cologne Lidl… Rencontrée au Pavillon Gabriel. N’oubliez pas, avant une dégustation, mieux vaut s’abstenir de se parfumer / de fumer un cigare.

9 / Le mec qui étale sa confiture : quand tu es en train de déguster un Côte du Rhône à Avignon et qu’il te raconte la vie et la généalogie d’un producteur de Muscadet (probablement le seul vigneron qu’il connaît). Rencontré à l’édition 2019 de Découverte en Vallée du Rhône.

8 / Le mec qui est resté bloqué sur sa dernière dégustation un peu impressionnante : quand tu es en train de déguster un riesling allemand, et qu’il embraye sur un subtil (?) « tiens, ça me rappelle ma dernière dégustation de Haut Brion 1992, une merveille, c’était pour l’anniversaire de beau papa en 1993 » etc. On ne saura jamais le lien entre le riesling et son Haut Brion… Rencontré en dîner oenologique.

7 / Le mec qui ne t’adresse pas la parole parce qu’en tant que fille, qui plus est jeune, aucune chance pour que tu saches de quoi tu parles. Rencontré beaucoup trop souvent.

6 / Le mec en besoin de reconnaissance qui se fiche de ce qu’il a dans son verre mais qui t’as mis le grappin dessus et déballe son CV afin que tu lui dises qu’il a accompli des choses dans sa vie. Pour ce genre de profil, la dégustation est davantage un prétexte à la sociabilisation d’ailleurs. Rencontré en dégustation B2C.

Cuvée les athlètes du vin en pinot noir dégusté chez mes accords mets vins chics
Le contexte des dégustations (et les gens présents) importe pour profiter pleinement !

5 / Le mec pétri d’à priori : « 2013 ? Sale année, ya rien de bon en 2013 ! ». En général, avec ses potes, ils ont des discussions de type « Non mais Bordeaux quoi… Ils méritent ce qui leur arrive ! ». Rencontré en apéro chez moi… Faut que je change de potes je crois !!

4 / La fille qui a son propre vocabulaire de dégustation : « ce vin est clairement neigeux ». Neigeux ?? Entendu à ma table au Coucours de Lyon 2016, comme vous pouvez le voir ça me travaille encore aujourd’hui… Nota : je m’inclus dans cette catégorie de personnes au vocabulaire imagé !

3 / Le mec qui anime une dégustation, le vrai pro. Sauf que lorsque tu émets un « tiens, je sens de la réglisse », il te remballe direct « absolument pas, il n’y a pas du tout de réglisse ! ». Super aidant pour te mettre à l’aise, le genre que les débutants adorent ! Rencontré par Leslie en soirée oenologique.

2 / Le super pote du père de ton cousin, qui siffle ta Grange des Pères en te disant « C’est pas mal ça ! Ca me fait penser à un vin sympa qu’on aime bien boire avec les copains ! Mouton Cadet, tu connais ?« . La famille…

1 / En top 1… En dégustation à l’aveugle ! Il s’agit bien sûr de la fille qui a à peine mis le nez dans le verre qu’elle a déjà trouvé l’appellation, le producteur, le millésime, et l’heure à laquelle tu as ouvert la bouteille… J’exagère à peine 😉 Big up Hélène !

N’hésitez pas à partager vos moments, gênants un peu, drôles beaucoup ! N’oublions bien sûr pas la mention spéciale à ce fameux ami qui utilise ton Pétrus pour faire une sangria

22 réflexions sur « Top 10 des pires emmerdeurs en dégustation »

  1. Tu as oublié le gars marié 37-49 ans qui s’échappé pour les 3 jours de salon … le gars sans filtres…
    Le caviste accompagné de son pote relou qui se croient en sortie d’Evg en salon qui se comporte comme un porc, ne retient rien de ses propos quand il croise une fille plus jeune que lui, se croit au salon de l’auto alors que l’employée du domaine n’a rien demandé. Je passe les agents adultairiens qui se croit en récré, lâchent les chevaux comme « maman n’est pas là » comme ils disent…
    Bref tous ces pervers pépères qui trainent dans les allées à mater et faire leurs commentaires scabreux déplacés et qui cherchent à se faire inviter à une soirée d’une marque pour « bien finir le salon ». Toi là, que je viens de décrire, tu me dégoûtes!

  2. oula.. il y en aurait tellement à dire… Un jour. j’organisais une dégustation. J’étais entrain de servir le vin , une femme me dit :  » Ah non surtout pas ! Je ne digère pas le syrah … »
    Je suis restée sans voix et ça m’a marqué depuis 5 ans

    1. Oh la vraie colle… Je ne sais pas du tout si c’est possible ça, d’avoir des réactions gastriques selon le cépage… En tout cas il faut être sacrément sensible !!

  3. Bonjour, Ces expériences sont tout à fait désagréables et bien souvent, trop souvent j’ai été confronté à ces expériences.
    Le 5 / oh que oui, lachant sans réserve « Pas mal ce vin pour un millésime de merde! » (vécu à Londres dégustation EP Bourgogne de BBR alors que je tenais la table du producteur absent visé par ces propos. Individu Français et…œnologue).

    Autre individu désagréable qui mérite a catégorie est l’arrogant qui seul ou accompagné ne te dis pas bonjour, te regarde de manière condescendante et te tourne le dos accompagné d’un « pff! » sans rien déguster quand tu lui réponds où est situé le domaine.

    Certains producteurs sont pas mal non plus mais je comprends que ce n’est pas le sujet du jour…

    Merci!

    Francis

  4. Le point 7… j’ai 21 ans et Dieu sait que j’ai subi cette réflexion.
    Dur dur d’être une femme par moment! 😅
    Et chaque point est si véridique 🤣

  5. J’avoue que je rentre dans la catégorie « cracheur emmerdeur » : en salon des vignerons, j’ai voulu cracher par le côté de la bouche tel un cow-boy afin de pouvoir continuer à avoir un eye-contact avec mon interlocuteur très sympa. Résultat, tout est parti sur le sac à main de ma voisine de droite.

    Laissez les crachats de cow-boys au cow-boys, crachons normalement dans un crachoir.

  6. Génial cet article 😅
    Perso je rajouterais les américains (à moitié bourrés et très exubérants) qui te disent que l’œnologue très connu qui est derrière ce vin est un SUPER ami à eux…. jusqu’au moment où ce fameux œnologue arrive et leur lance un « nice to meet you »… en fait je le connaissais mieux qu’eux 😅… croisé aux Primeurs de Bordeaux !

  7. Oh merde… Je me suis faite engueuler Parceque j’avais mis du parfum… Comme tous les jours… Mais c’est pas de l’eau de Cologne 😉
    Shame on me
    J’ai aussi mon propre vocabulaire…
    J’ai honte

  8. Les profils 8, 6 et 5 m’ont fait fuir les tastings de vins pendant un bon petit temps ! Je ne supportais ces gens tellement hautains et dénigrant ceux qui essayait tant bien que mal à se mettre dans le bain. Côté malheureusement trop présent dans le monde du vin. Mais qui curieusement est quasi inexistant dans le monde des spiritueux ! Allez comprendre… ^^ !

    1. Ah c’est intéressant ça, je n’ai jamais trop cotoyé l’univers des spiritueux mais je suis ravie d’apprendre qu’il n’est pas snob !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page