Top 10 des pires emmerdeurs en dégustation

Aujourd’hui, je suis d’humeur mesquine ! Ne me jugez pas, c’est l’ambiance du moment qui veut ça. Du coup, ça va trancher dans le lard pour ce top 10 des pires personnalités croisées en dégustation. D’avance, désolée (ou pas) si vous vous retrouverez dans ce top 10 des gens qui massacrent le moment sacré (ou pas) qu’est la dégustation.

Dégustation vin dont saint emilion grand cru tertre roteboeuf
La dégustation qui a vu naître la pole position de ce classement

10 / La fille qui a jugé bon de s’asperger de parfum avant la dégustation. Du coup, le moindre vin à 3 mètres à la ronde sent l’eau de Cologne Lidl… Rencontrée au Pavillon Gabriel. N’oubliez pas, avant une dégustation, mieux vaut s’abstenir de se parfumer / de fumer un cigare.

9 / Le mec qui étale sa confiture : quand tu es en train de déguster un Côte du Rhône à Avignon et qu’il te raconte la vie et la généalogie d’un producteur de Muscadet (probablement le seul vigneron qu’il connaît). Rencontré à l’édition 2019 de Découverte en Vallée du Rhône.

8 / Le mec qui est resté bloqué sur sa dernière dégustation un peu impressionnante : quand tu es en train de déguster un riesling allemand, et qu’il embraye sur un subtil (?) « tiens, ça me rappelle ma dernière dégustation de Haut Brion 1992, une merveille, c’était pour l’anniversaire de beau papa en 1993 » etc. On ne saura jamais le lien entre le riesling et son Haut Brion… Rencontré en dîner oenologique.

7 / Le mec qui ne t’adresse pas la parole parce qu’en tant que fille, qui plus est jeune, aucune chance pour que tu saches de quoi tu parles. Rencontré beaucoup trop souvent.

6 / Le mec en besoin de reconnaissance qui se fiche de ce qu’il a dans son verre mais qui t’as mis le grappin dessus et déballe son CV afin que tu lui dises qu’il a accompli des choses dans sa vie. Pour ce genre de profil, la dégustation est davantage un prétexte à la sociabilisation d’ailleurs. Rencontré en dégustation B2C.

Cuvée les athlètes du vin en pinot noir dégusté chez mes accords mets vins chics
Le contexte des dégustations (et les gens présents) importe pour profiter pleinement !

5 / Le mec pétri d’à priori : « 2013 ? Sale année, ya rien de bon en 2013 ! ». En général, avec ses potes, ils ont des discussions de type « Non mais Bordeaux quoi… Ils méritent ce qui leur arrive ! ». Rencontré en apéro chez moi… Faut que je change de potes je crois !!

4 / La fille qui a son propre vocabulaire de dégustation : « ce vin est clairement neigeux ». Neigeux ?? Entendu à ma table au Coucours de Lyon 2016, comme vous pouvez le voir ça me travaille encore aujourd’hui… Nota : je m’inclus dans cette catégorie de personnes au vocabulaire imagé !

3 / Le mec qui anime une dégustation, le vrai pro. Sauf que lorsque tu émets un « tiens, je sens de la réglisse », il te remballe direct « absolument pas, il n’y a pas du tout de réglisse ! ». Super aidant pour te mettre à l’aise, le genre que les débutants adorent ! Rencontré par Leslie en soirée oenologique.

2 / Le super pote du père de ton cousin, qui siffle ta Grange des Pères en te disant « C’est pas mal ça ! Ca me fait penser à un vin sympa qu’on aime bien boire avec les copains ! Mouton Cadet, tu connais ?« . La famille…

1 / En top 1… En dégustation à l’aveugle ! Il s’agit bien sûr de la fille qui a à peine mis le nez dans le verre qu’elle a déjà trouvé l’appellation, le producteur, le millésime, et l’heure à laquelle tu as ouvert la bouteille… J’exagère à peine 😉 Big up Hélène !

N’hésitez pas à partager vos moments, gênants un peu, drôles beaucoup ! N’oublions bien sûr pas la mention spéciale à ce fameux ami qui utilise ton Pétrus pour faire une sangria

40 réflexions sur « Top 10 des pires emmerdeurs en dégustation »

  1. Tu as oublié le gars marié 37-49 ans qui s’échappé pour les 3 jours de salon … le gars sans filtres…
    Le caviste accompagné de son pote relou qui se croient en sortie d’Evg en salon qui se comporte comme un porc, ne retient rien de ses propos quand il croise une fille plus jeune que lui, se croit au salon de l’auto alors que l’employée du domaine n’a rien demandé. Je passe les agents adultairiens qui se croit en récré, lâchent les chevaux comme « maman n’est pas là » comme ils disent…
    Bref tous ces pervers pépères qui trainent dans les allées à mater et faire leurs commentaires scabreux déplacés et qui cherchent à se faire inviter à une soirée d’une marque pour « bien finir le salon ». Toi là, que je viens de décrire, tu me dégoûtes!

    1. Ils viennent déguster eux aussi les pauvres! 😆, c’est à-dire boire des bons vins à l’oeil et faire des remarques ce qui va de pair avec le comportement social de tous les jours😁. Qu’ils viennent tailler les vignes en hiver, ça leur donnera une autre appréciation du produit et la kekette sera bien rangée dans le slip😄

    2. Tellement vrai!!! Le nombre de lourds en salon .. ils viennent pour se saouler à l œil et n ‘ ont aucun respect pour la profession.. j ai eu le malheur d inviter un client restaurateur à la table des vignerons après un salon , le type était tellement saoul qui c est endormi dans son assiette devant un des plus grand vigneron de bourgogne.. je savais ou me mettre

  2. oula.. il y en aurait tellement à dire… Un jour. j’organisais une dégustation. J’étais entrain de servir le vin , une femme me dit :  » Ah non surtout pas ! Je ne digère pas le syrah … »
    Je suis restée sans voix et ça m’a marqué depuis 5 ans

    1. Oh la vraie colle… Je ne sais pas du tout si c’est possible ça, d’avoir des réactions gastriques selon le cépage… En tout cas il faut être sacrément sensible !!

  3. Bonjour, Ces expériences sont tout à fait désagréables et bien souvent, trop souvent j’ai été confronté à ces expériences.
    Le 5 / oh que oui, lachant sans réserve « Pas mal ce vin pour un millésime de merde! » (vécu à Londres dégustation EP Bourgogne de BBR alors que je tenais la table du producteur absent visé par ces propos. Individu Français et…œnologue).

    Autre individu désagréable qui mérite a catégorie est l’arrogant qui seul ou accompagné ne te dis pas bonjour, te regarde de manière condescendante et te tourne le dos accompagné d’un « pff! » sans rien déguster quand tu lui réponds où est situé le domaine.

    Certains producteurs sont pas mal non plus mais je comprends que ce n’est pas le sujet du jour…

    Merci!

    Francis

  4. Le point 7… j’ai 21 ans et Dieu sait que j’ai subi cette réflexion.
    Dur dur d’être une femme par moment! 😅
    Et chaque point est si véridique 🤣

  5. J’avoue que je rentre dans la catégorie « cracheur emmerdeur » : en salon des vignerons, j’ai voulu cracher par le côté de la bouche tel un cow-boy afin de pouvoir continuer à avoir un eye-contact avec mon interlocuteur très sympa. Résultat, tout est parti sur le sac à main de ma voisine de droite.

    Laissez les crachats de cow-boys au cow-boys, crachons normalement dans un crachoir.

  6. Génial cet article 😅
    Perso je rajouterais les américains (à moitié bourrés et très exubérants) qui te disent que l’œnologue très connu qui est derrière ce vin est un SUPER ami à eux…. jusqu’au moment où ce fameux œnologue arrive et leur lance un « nice to meet you »… en fait je le connaissais mieux qu’eux 😅… croisé aux Primeurs de Bordeaux !

  7. Oh merde… Je me suis faite engueuler Parceque j’avais mis du parfum… Comme tous les jours… Mais c’est pas de l’eau de Cologne 😉
    Shame on me
    J’ai aussi mon propre vocabulaire…
    J’ai honte

  8. Les profils 8, 6 et 5 m’ont fait fuir les tastings de vins pendant un bon petit temps ! Je ne supportais ces gens tellement hautains et dénigrant ceux qui essayait tant bien que mal à se mettre dans le bain. Côté malheureusement trop présent dans le monde du vin. Mais qui curieusement est quasi inexistant dans le monde des spiritueux ! Allez comprendre… ^^ !

    1. Ah c’est intéressant ça, je n’ai jamais trop cotoyé l’univers des spiritueux mais je suis ravie d’apprendre qu’il n’est pas snob !

  9. 1/ Les personnes qui vous sortent un panier à fruits entier (on s’en fout, c’est différend pour tout le monde)
    2/ le parfum et le tabagisme (déjà cité). Utilisez savon/déo 0% svp
    3/ Le dégustateur/producteur qui vante les défauts comme une qualité, trop souvent dans les bio/biodyn/nature…
    PS la gamme que je propose est pour 65% dans cette catégorie

  10. Ah ah quasiment tous croisés ! J’ajouterais, quand tu es avec ton partenaire masculin (oui on bosse à 2) sur salon ou dégustation, que tu rencontres un homologue masculin, et que tu as l’impression d’avoir revêtu ta cape d’invisibilité…

  11. Le pire en ce moment… Pas de dégustation… Je suis vigneronne,reprise d’un domaine laissé à l’abandon pendant 4ans, dernier vignoble du coin, premier millésime, sur un marché de Noël, un client qui suit notre parcours depuis longtemps s’arrête pour échanger et acheter quelques cuvées pour goûter tranquillement à la maison, un couple d’environ 75ans s’arrête pour écouter également… Le monsieur  » du vin de Chemillé? Mon grand père se retournerait dans sa tombe! Il avait de la vigne. Il a tout arraché, y’a jamais eu de bons vins là bas… »
    Moi: « à l’époque c’était pas les même méthodes, les même cépages…etc…goûtez et on en reparle après. »
    Lui: « certainement pas! Je vais pas acheter de la piquette! »
    L’autre client:  » à 16euros la quille je ne pense pas que ce soit de la piquette »
    Le vieux: « de toute façon moi mon vin je le prend en vrac chez un vigneron et je bouche moi même »
    Moi:  » et bien merci monsieur pour cet échange, mais si vous n’avez pas l’intention d’acheter ou d’être plus agréable, passez votre chemin jusqu’au prochain stand! Merci aurevoir ».
    *Rires de l’autre client »

    Super agréable de se sentir encouragée par ce type de vieux mâle blanc qui pense tout connaître…

    1. Le pire c’est que je suis sûre que c’est lui qui s’est senti offusqué ! Vous avez bien fait de le remettre à sa place !

  12. Bonjour
    Le problème avec le n°7, c’est qu’à partir d’un certain âge, toutes les filles qu’on rencontre sont plus jeunes que vous, si si, vous verrez un jour ! Çà oblige à la conversation sous peine de finir ermite.
    Vous avez oublié le mec qui ne se déplace pas dans un repas avec des amis sans ses Riedel, échaudé qu’il fut un jour de boire une magnifique cuvée dans des verres à moutarde … c’est moi !

    1. Ouiii je le vois bien le mec avec son Riedel !! Je fais pareil avec mes Zieher qui ont quadrillé douze fois la France, je vais rien dire haha

  13. Un profil assez insupportable : le mec ou la fille qui se veux incollable sur la dégustation et qui croit mieux connaître ton job. Pendant une dégustation, qui te coupe la parole et qui monopolise l’attention pour dire des bêtises. En général , je rentre dans des détails oeno techniques jusqu’à ce que le visage devienne vitreux et que la personne la ferme définitivement. (Viens pas pleurer tu la cherché ahah)

    Sinon dans un genre légèrement similaire dans un style d’anthologie : le beauf pété au as est pas mal non plus. 🤣

    Aller , bonne année et bonne continuation !

    1. A un moment, faut remettre l’église au milieu du village et le vigneron au coeur de la dégustation haha !

  14. En dégustation avec des particuliers.
    1/ Le type qui arrive en retard et que l’on s’attend à être discret pour cette raison. Il se révèle être une grande gueule qui essaye d’imposer sa maigre connaissance du vin aux autres participants.
    2/ La nana qui ni vue ni connue se met à vapoter pendant le cours sans demander si ça gêne.
    3/ Le couple qui arrive avec leur enfant de 5 ans … parce qu’en 3 semaines ils n’ont pas eu le temps de trouver une baby-sitter.
    4/ L’égocentrique qui à la fin du cours de dégustation va rafler toutes les bouteilles pour terminer les fonds sans se soucier de savoir si d’autres participants en voudrait.
    5/ La participante qui dit être très proche de tel couple de vignerons bourguignons de renom et s’avère finalement les avoir croisé une ou deux fois dans des diners quand on creuse un peu la question.

    En entreprise / team buiding autour du vin
    1/ Le manager qui veut montrer à son équipe qu’il connait tout et maitrise tout…mais ne distille que des poncifs sans rien y connaitre. Il est souvent tentant de le remettre à sa place, mais comme il est aussi celui qui paye ça n’est pas une bonne idée de l’humilier devant ses troupes.
    2/ Le manager qui au début te prend de haut car tu n’es qu’un animateur de base mais s’énerve parce qu’il découvre que tu parles mieux anglais que lui (et ça ça n’était pas prévu).
    3/ Le cadre sup’ qui se prend pour un cador en vin parce comme il est né en France a sa dans le sang … mais se rend compte que ses collègues européens et surtout asiatiques s’y connaissent bien mieux en la matière. Totale humiliation.
    4/ Les 3 rigolos de l’équipe qui se sont déjà enivrés avant de participer à l’atelier et se croient dans les Grosses-Têtes (le talent en moins) en distillant des blagues sous la ceinture pendant une heure non-stop.

    Il faut l’avouer les femmes sont plus faciles à vivre en dégustation et ont en général des égos moins surdimensionnés (il faut aussi avouer que dans l’inconscient masculin

    1. Haha dis donc on peut dire que tu en as eu un paquet des situations malaisantes !! Difficile de choisir la pire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page